Glamour Cosmo etc

Publié le 4 Août 2011

Non mais t’as vu l’activité de ce blog ? Un truc de ouf.

 

Ca veut dire que j’en fous pas une rame au boulot, en fait.

 

Ce qui est bien normal, après tout les vacances c’est demain, donc la semaine avant, je commence à adapter mon rythme de travail. Je passe d’un taux de productivité de 25% à zéro.

 

Hier, j’ai visité par curiosité le site web de GQ magazine, pour les hommes (qui s’intéressent aux fringues, à la culture, à la beauté…) Figurez-vous que GQ n’a pas de rubrique sexe. Enfin si, il a un onglet intitulé « Sexe », mais dedans il n’y a pas de sexe. Il y a des filles en petites tenues, et des faits divers graveleux (nouvelle mode : le blanchiment anal / un cupcake en forme de vulve / Hugh Hefner baise-t-il encore / etc).

 

Quelqu’un devrait leur dire qu’une rubrique sexe, ce n’est pas ça.

 

Une rubrique sexe, c’est comme la rubrique « Amour&Sexe » de Glamour (sauf qu’on n’y parle pas beaucoup d’amour). Un endroit où l’on répond à tes questions, où l’on te donne de nouvelles idées, où l’on te dit comment faire et ce qu’il ne faut surtout pas faire. Exemples d’articles récents :

 

Sexe : sus aux tabous (ou comment réhabiliter la fessée dans le couple).

10 conseils pour réussir un coup d’un soir (déjà que c’est que pour le cul, manquerait plus que ce soit nul).

Gérer mon mec et ses complexes (les mecs aussi commencent à flipper sur leurs bourrelets et leurs poils, au secours !).

Choper son collègue : le marathon de la drague (comment ça, partager sa crème brûlée à la cantine, ça ne suffit pas ?). 

Dix trucs pour tester mon nouveau mec (s’il échoue, je le rapporte au service après-vente).

Les bonnes raisons de se taper un jeunot (au cas où l'on hésite encore).

 

Bref, on incite la fille à être dans une démarche d’amélioration, de performance, d’effort ; il y a même un « Love coach ». Alors que le mec, lui, on le laisse tranquillement se tripoter devant des meufs en lingerie et ricaner devant des gâteaux en forme de vulve.

 

C’est sûr, on va ne pas aller loin comme ça Messieurs.

 

Heureusement, certains d’entre vous ont un très bon réflexe : ils piquent à leur moitié (ou achètent eux-mêmes) des magazines féminins. Grâce à des articles inspirants tels que Mon mec est un mauvais coup : help !, ils peuvent ainsi progresser et devenir de vraies machines à orgasme.

 

Sauf que, est-ce vraiment le but ?

 

On ne serait pas mieux sans conseils stupides, sans commandements, interdictions, avertissements, si on ne savait pas ce qui fait fuir un homme ou monter une femme au rideau soi-disant à tous les coups ? Si l'on admettait que l'on peut se tromper, essayer des trucs pas terribles ou ne pas savoir faire et que ce n’est pas grave ? Si l'on évitait d’avoir en tête des idées glaçantes de performance, de « et s’il me trouve nulle au lit ? » et « et si je n’arrive pas à la faire jouir ? »

 

Bah si, on serait mieux. Mais les magazines féminins se vendraient moins bien. 92 000 exemplaires du GQ français mis en kiosque en 2010 (un tiers des lecteurs sont des femmes), et 360 000 du Glamour français la même année. L’insécurité, ça fait vendre.

 

Heureusement, mâles et femelles se rejoignent sur le sujet de l’été. Ah, cette saison plein de promesses. Quand tu es en couple, tu te dis que tu vas pouvoir essayer plein de nouveaux endroits (dans la mer, dans les douches du camping, sur la plage, sur l’aire d’autoroute…) Mais quand tu es célibataire, c’est là que l’été prend toute sa dimension mythique. Soleil+vacances= gens à moitié nus. Mojitos+exotisme= libido exacerbée. Je ne compte plus le nombre de filles maquées et surmaquées qui poussent un soupir envieux aux alentours de mai-juin : « Ah, si seulement je pouvais être célibataire pendant l’été ! » S’il y a bien une saison où tu peux faire baver ton entourage désespérément binômial, c’est bien celle-ci.

 

Ne reste plus qu’à chopper.

 

Pour se faire, Glamour comme GQ sont pleins de bons conseils. Glamour surtout, parce que GQ se contente de faire une liste des filles à draguer cet été, qui commence par Cameron Diaz et qui finit par Denise Richards. Ca fait du bien de rêver. 

 

Chez Glamour, on est plus dans le concret : Trouver l’amour à Paris au mois d’Août. Quoi, où, quand, comment, le plan d’attaque est fixé. Idées simples, pleines de bon sens et efficaces : viser les terrasses, oser des choses qu’on ne fait pas d’habitude, voir ses bons copains sous un autre jour, profiter sans chercher du long terme… Et après on dit que les filles n’ont pas de sens pratique !

 

Juilletistes qui veulent du rab ou Aoûtiens dans les starting-blocks, lecteurs de GQ ou lectrices de Glamour, je vous souhaite de tout cœur un maximum de choppes cet été. Et un minimum de MST.

Rédigé par Nombre Premier

Publié dans #Glamour Cosmo etc

Commenter cet article

Nudibranche 04/08/2011 18:27



Je note que le header est passé en QR Code ;-)


Bravo c est réussi ça donne une ambiance agent secret, peut etre un petit coté matrix.


Alors, les hormones travaillent, ça parle choppes ?



Nombre Premier 05/08/2011 10:47



Oui, j'avais trop envie d'un header, même s'il est à améliorer :) Oh oui, Matrix!


Bah oui, LE sujet de l'été c'est la choppe... (et de l'automne, de l'hiver et du printemps)!