La réunion

Publié le 29 Novembre 2011

Oh la la, je suis trop désolée, j’ai failli à mon post du lundi… Ca va, ça n’a pas été trop dur ? J’avais une bonne raison cela dit : j’étais en réunion tout l’après-midi (et j’avais oublié). L’intitulé était tout à fait mensonger : ce n’était pas tant une réunion qu’un cours magistral sur un point comptable particulier. Déjà que c’était pas bien aguicheur, voilà que ça donne carrément envie de partir en courant. Seule consolation (bien maigre) : le présentateur n’était pas trop mal. Avec Collègue 1 et Collègue 2, nous avons pris place au fond de la petite salle, au dernier rang : pas folles les guêpes ! Une réunion de trois heures un lundi après-midi après le gratin dauphinois de la cantine, on avait vu venir la sieste ! Ca n’a pas raté, il faisait quarante degrés dans la salle, mes yeux ont commencé à se fermer tous seuls au deuxième slide. J’ai lutté pendant une heure contre le sommeil, sans grand succès. Parfois ma tête tombait toute seule en avant et me réveillait en sursaut. J’ai fait des rêves étranges, hachés, des rêves où je prenais la parole pour dire que je portais un nouveau gilet, des rêves où se baladaient les courgettes et les tomates que j’avais prévues d’acheter le soir même, des rêves où je chevauchais une licorne violette direction la Voie Lactée.

50121-Magical-Purple-Unicorn-With-Golden-Hooves-And-A-Horn-.jpg

Tu viens? On va se balader!

A un moment, mon âme a expérimenté le voyage astral. Je suis sortie de mon corps et je me suis retrouvée sur un autre plan, un plan où il y avait un grand monsieur barbu devant un tableau noir qui disait d’une voix grave : « La norme IAS11 spécifie que l’analyse doit être faite pour chaque contrat avant son placement à l’actif ou au passif du bilan ». Quand le présentateur a proposé dix minutes de pause, je revenais de très très loin. J’ai souri à ma voisine comme si de rien n’était, mais par devers moi je me disais : « Pffiou, si elle savait. »

rms-20070401.jpg

Il ressemblait un peu à ça. Mais vêtu de blanc. Et le tableau était noir.

A la pause, il y avait de l’air frais (dehors) et des Chamonix (dedans). Les Chamonix, ce sont de délicieux biscuits fourrés à l’orange, pour les non-connaisseurs. Avec Collègue 1, qui est une fille décidément très sympa, nous en avons boulotté la moitié en discutant. Elle m’a confié que ses paupières aussi avaient déclaré forfait. Ca m’a grandement rassuré.

chamonix--1-.jpg

La deuxième partie de la « réunion » fut moins épique. Elle a regroupé tous les moments forts habituels d’une réunion/présentation :

-quand le présentateur teste le bon fonctionnement du micro en disant « Allô, allô » pas trop fort parce que c’est un peu ridicule

-quand le mec de la clim vient enfin tripoter le bouton de clim et que tout le monde glisse à son voisin « Ah ben c’est pas trop tôt ! »

-quand le présentateur fait un lapsus débile du genre « plissage de marge » au lieu de « lissage de marge », que tu t’embêtes tellement que tu pouffes de rire et que du coup ton voisin te jette un regard condescendant

-quand le mec qui est toujours en retard entre sur la pointe des pieds et va s’asseoir au premier rang en chuchotant à la ronde : « Excusez-moi, excusez-moi »

-quand Powerpoint bugge et qu’il faut relancer le diaporama, pendant que le présentateur commente « Ah, les aléas de la technique, veuillez nous excuser ! »

-quand le même présentateur s’aperçoit d’une faute de frappe dans un slide, du genre « avacement » au lieu de « avancement » et qu’il se sent obligé de la relever : « Petite faute au passage d’ailleurs, désolé, vous aviez corrigé de vous-même… » Oui, en effet.

-quand le dernier slide s’affiche sur l’écran et que les gens ne savent pas s’ils doivent applaudir ou non. Hier ils n’ont pas applaudi. Pauvre présentateur ; il s’est vengé sur les Chamonix.

 

Du coup, aujourd’hui, j’ai plein de trucs pas palpitants à faire. Hâte d’ouvrir mon calendrier de l’Avent, le chocolat me fait de l’œil. Je suis contente, Misfits tient plutôt bien ses promesses en cette troisième saison. J’avance dans mes cadeaux de Noël grâce à Internet (mais je ne peux pas en parler ici, certains concernés me lisent). (Enfin il paraît) (Peut-être qu’ils disent ça pour me faire plaisir ?) (Je pourrais leur tendre un piège) (Sauf qu’en le disant je me suis grillée) (Damnit)

 

Un petit lien chouette pour faire semblant d’être dans Matrix : Hacker typer.

 

That’s all for today folks, je m’y remets. Petit teaser: à partir du 1er décembre 2011, il y aura le diction du jour, chaque jour.

Fun fun fun !

Rédigé par Nombre Premier

Publié dans #Vie de bureau

Commenter cet article

juklien 29/11/2011 15:58


C'est Richard Stalmann!!

Nombre Premier 30/11/2011 16:16



C'est qui??