Lettre à Jay-Z

Publié le 28 Février 2012

Cher Shawn,

Comment vas-tu ? Ou plutôt, what’s up dog ? Je doute que tu lises le français en fait, mais ce n’est pas grave, une des nannys surdiplômées de ton petit ange bleu te fera la traduction. Comment va, donc ? Pas trop mal, j’imagine. Tu vas avoir 43 ans cette année, et avec ta femme Beyoncé, vous oscillez entre la première et la deuxième place du classement des couples les plus riches des United States of America. Yeah motherfucker.

http://theyellowkid.files.wordpress.com/2010/03/beyonce-jayz-champagne.jpg

C’est bon, pas la peine d’en rajouter non plus.

Mais comme te l’a sûrement dit Maman Carter, qui t’a élevé à la dure à Brooklyn, l’argent ne fait pas le bonheur. Il l’achète, a-t-elle rajouté. Bref. Tu es donc au top professionnellement, et ça fait quatre ans que tu es happily married à ta femme fessue faiseuse de tubes (et de lol).

http://cdn.babble.com/famecrawler/files/2010/05/beyonce-justin-SNL-2.jpg

Et à présent, te voilà jeune papa. C’est trop mignonniais. Bon, je reste persuadée que la charmante Be n’a jamais été enceinte (et j’en veux pour preuve ces captures d’écran de l’émission Saturday Night Live. A-t-on jamais vu un ventre de femme enceinte se plier en deux ? I don’t think so, bro).

http://cache.jezebel.com/assets/images/39/2011/10/beyoncetriobump.jpg

Mais peu importe, on s’en fout, la petite Blue IvyTM est née le 7 Janvier 2012 et la mère porteuse a été renvoyée chez elle alourdie de dollars sonnants et trébuchants. Ah, tu te demandes pourquoi je mets un trademark au prénom de ta fille ? Silly you, tu sais très bien pourquoi. Tu as fait de son prénom une marque déposée début février (ce qui n’a pas empêché une société pharmaceutique de nommer ainsi sa marijuana thérapeutique). Il est vrai que Blue IvyTM avait déjà fait l’objet de deux tentatives de dépôt de marque, une par une marque de fringues, l’autre par un parfumeur. Il fallait donc protéger au plus vite le prénom de ta petite chérie. Officiellement. Officieusement, tu as prévu de lancer une marque de produits de beauté à son nom, et tu ne voulais pas te faire doubler. Prudent, l’caïman.

Et quel talent pour le buzz, franchement. Ca se voit que tu es dans le show business, toi. Pas question de vendre bêtement les premières photos de ton petit lierre bleu à US Today comme tout un chacun. Toi, tu es djeuns et hip et in et cooler than cool (et surtout über riche, donc tu t’en fous de la rentrée d’argent potentielle) : tu as crée un Tumblr dédié. Si si. Hello Blue IvyTM Carter. On y voit la petite puce avec Maman, et avec Papa.

http://www.tumblr.com/photo/1280/helloblueivycarter/17335089632/1/tumblr_lz5bjzrrN91rpp9h3

http://www.tumblr.com/photo/1280/helloblueivycarter/17334722485/1/tumblr_lz5b9fEUnT1rpp9h3

Et il y a aussi un message pour nous remercier à tous d’avoir respecté votre vie privée durant cette belle période de votre vie. Mouais. En même temps, on n’avait pas trop le choix, vous avez viré tout le monde de l’étage de l’hôpital où a accouché Be. Au point qu’un jeune papa n’a pas pu voir naître ses jumeaux. Sympa, Shawn. Enfin bon, peu importe. Ivre de joie suite à cette naissance, tu as sorti une nouvelle chanson pour profiter du buzz et faire de la thune simplement parce que tu étais tellement heureux d’être papa. Elle s’appelle Glory, et laisse-moi te dire, boy, les paroles, c’est du gros son.

The most amazing feeling I feel, Words can’t describe what I’m feeling for real.

Ok, il y a trois fois “feel” en quinze mots, ça commence mal.

Baby, I paint the sky blue, my greatest creation was you, you, you, glory!

Tu peins le ciel en bleu? Mais il était de quelle couleur avant ? Si Blue IvyTM était née à Lille, je veux bien, mais elle est née à New York, donc faut pas trop te plaindre quand même.

False alarms and false starts, all made better by the sound of your heart, all the pain of the last time, I prayed so hard it was the last time

C’est parce que Beyoncé a fait une fausse couche par le passé. Soit, on peut comprendre le soulagement du papa.

Your mama said you danced for her; did you wiggle your hands for her?

Heu… Shawn, big boy, tu deviens flippant là. Imaginer que ton bébé agite les mains dans le ventre de sa mère, c’est un peu bizarre. Et complètement irréaliste.

Everything that I prayed for, God’s gift I wish I woulda prayed more

Bah pourquoi tu regrettes de ne pas avoir prié plus? Elle ne te plaît pas Blue IvyTM ? Certes, son prénom est nase, mais à part ça, elle a l’air d’un bébé lamda quoi. Tu aurais préféré un garçon? Bad luck, try again.

God makes no mistakes, I made a few, Rough sled in here and there but I made it through

Ah, quand même Shawn, tu as l’honnêteté d’admettre que tu as fait un tout petit peu moins bien que Dieu.

I wreak havoc on the world, Get ready for part two, a younger, smarter, faster me

« Je fous le bordel dans le monde ». C’est cela, oui. Pas à Levallois en tous cas. L’acte 2, c’est donc ta fille, “plus jeune, plus intelligente, plus rapide”. Et moins mégalo aussi j’espère.

Your grand pop died of liquor failure, then he died of liver failure, deep down he was a good man

Mes condoléances pour ton papa, Shawn. Je ne savais pas qu’il était mort à cause de son foie abîmé par l’alcool. C’est mignon de réussir à placer ça dans une chanson guimauve à ta fille.

You don’t yet know what swag is, but you were made in Paris and mama woke up the next day and shot her album package. Last time the miscarriage was so tragic, we was afraid you disappeared but nah baby, you magic

On apprend donc, en plus d’une nouvelle référence à la fausse couche de Be, que la petite Blue IvyTM a été conçue à Paris, la veille de la séance photo pour la couverture de l’album de Beyoncé. Quelqu’un a-t-il un calendrier, qu’on célèbre de part le monde ce jour mémorable ?

You're a child of destiny, you’re the child of my destiny, and you’re my child with the child from destiny's child

Wahou les jeux de mots trop inattendus! Tu es vraiment un incroyable songwriter, Shawn. On dirait K-Maro ou Willy Denzey.

http://unpetirapeur.canalblog.com/willy_denzey_le_mur_du_son_s1.jpg

Bref, vive Blue IvyTM, c’est trop cool, c’est la fiesta! Sauf que, emporté par ton élan de joie, tu dis et fais une connerie. Tss. Ah non, ne commence pas avec « C’est pas moi, c’est Shawn ! »

http://www.monsieurlam.com/wp-content/2008/08/ile-de-la-tentation-shawn.jpg

Tu as dit, dans un magnifique petit poème, que tu renonçais à utiliser le mot bitch dans tes chansons, pour préserver son innocence [celle de ta fille], aucun homme ne sera dégradant envers elle, ou ne l’insultera. J’allais t’avouer franchement mon sentiment, à savoir que c’est complètement con. A trop sacraliser les femmes, on arrive à des distinctions du genre maman/putain. La femme de ma vie, je la traite comme une princesse, mais les autres, celles avec qui « je profite », je les traite comme des putes. Quand j’aurais rencontré la mère de mes enfants, ce sera différent. Elle, c’est une fille bien, j’en suis fou amoureux, mais les autres qui couchent à droite à gauche, je les méprise de tout mon cœur. Quand tu n’aimes qu’une certaine image de la femme, tu n’aimes pas les femmes, tu es juste macho.

Et en fait, je viens de découvrir que c’est n’importe quoi. Ce poème n’est pas de toi, et tu comptes toujours dire bitch à tout va, comme dans ta célèbre citation : I’ve got 99 problems but a bitch ain’t one.

Hmm.

Ca va pour cette fois.

Mais je te surveille, Shawn. I’ll be watching you.

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRW_a9xMuUJvOPsEpSyt4bLONGWtnFRgTO3Mfu5G1vO6hIXznee0Jz55AJT

Allez, bécots à toute la petite famille !

Rédigé par Nombre Premier

Publié dans #Films TV Books & Music

Commenter cet article

Actarus Perrachon 14/03/2012 15:30


Magnifique article... Pour rebondir, notons ce beau passage dans le titre "Talk that Talk" avec Rihanna : "I'm flying out to Pisa / Just to get some pizza" (rimes riches, comme toujours)

Nombre Premier 24/04/2012 18:18



Je ne vois ton commentaire que tardivement. Mais merci :) Surtout pour cette belle citation!